novembre 25, 2020

Pourquoi apprendre ?

En 2005, une étude intitulée « Contextual learning in the residential outdoor experience : a case study of a summer camp community in Ontario » a été publiée. L’auteur, le Dr Stephen Fine, a été professeur universitaire en sciences de l’environnement à l’Université de Toronto et directeur d’un camp d’été en Ontario pendant plus de 40 ans. En faisant référence à son expérience, Dr. End s’est posé une question : Comment l’apprentissage s’améliore-t-il grâce à des expériences de vie en plein air ? A travers des recherches à grande échelle et des études historico-philosophiques, il a développé une étude intéressante sur le sujet.

Dans son analyse, Dr. Fin commence à partir de la description de notre société, qui est principalement distribué dans les grands complexes urbains et basé sur le consumérisme et constante et Mouvement rapide : ces caractéristiques ont provoqué une dégradation de la vie de la communauté et de la tendance des gens à se détacher de l’environnement naturel. « Éducation extérieur s’est avéré efficace pour favoriser le développement de le leadership, la connaissance de soi, les fonctions cognitives, les relations interpersonnelles, motivations et maîtrise de soi. Pour cette raison, les expériences en plein air sont d’un grand bénéfice pour les garçons, car ils favorisent l’affirmation individuel. Une expérience comme le camp réussit développer des liens étroits entre les jeunes, la société et l’environnement, en favorisant enfant et chez l’adolescent la perception consciente du monde environnant ».

A voir aussi : Digital dans la stratégie d'entreprise

Au camp, l’environnement et la vie communautaire transforment le concept de apprendre dans ce que vous appelez « l’apprentissage expérientiel » ou « apprendre en faisant ». Le terme « apprentissage expérientiel » désigne la les connaissances acquises grâce à la participation à des activités concrètes dans un contexte immédiat et pertinent, l’éducation qui se matérialise comme participation directe à des événements de la vie.

L’ expression « apprendre faire » a été inventé par Dewey, dans son livre « Expérience et éducation », publié en 1983. Dewey théorise que le point de départ de l’éducation est expérience, qu’il entend comme une activité pratique et non pas comme simple la connaissance. L’expérience provient de l’interaction entre l’individu et l’environnement dans qu’il opère : c’est une perception que en même temps, c’est aussi une réaction. L’apprentissage est « une opération intellectuelle complexe » qui implique « l’observation des conditions environnantes, connaissance de ce qui s’est passé dans passé dans des circonstances similaires et le jugement, qui explique ce qui est observé avec ce que l’on se souvient, d’interpréter son sens. »

A lire en complément : Impact de l'intelligence artificielle par jour

Tiré de : « ÉDUCATION ET INTERNATIONALITÉ » : EN AMÉRIQUE DU NORD », 2007 Chiar