Bâtiment ERP à rénover : vos installations sont-elles aux normes ?

Les ERP sont des bâtiments destinés à recevoir des personnes de tous âges et présentant des caractéristiques physiques différentes. Ils doivent de ce fait être construits de manière à garantir la sécurité de tous les usagers. Plusieurs lois ont été votées pour amener les propriétaires de ces lieux à respecter les mesures de sécurité. C’est pourquoi, si vous envisagez de rénover un bâtiment ERP, vous devez vous conformer à ces règles. Découvrez donc comment savoir si vous respectez ces normes.

Bâtiment ERP : avez-vous installé des dispositifs podotactiles ?

Lors de leur construction ou rénovation, tous les établissements recevant du public ont l’obligation de prévoir des installations pour la sécurité des personnes présentant un handicap ou qui sont malvoyantes. Ces dispositifs ont pour rôle d’éviter les accidents qui peuvent survenir par inadvertance. C’est le cas des dispositifs podotactiles, dont le rôle consiste à avertir les personnes non voyantes et malvoyantes de la présence imminente d’un danger. Ils se présentent sous différentes formes (bandes, plaques, plots, etc.) et possèdent des caractéristiques spécifiques en fonction de leur matériau de fabrication. Pour leur installation, certaines normes sont toutefois à respecter.

A lire également : Optimisation des responsabilités du Comité Social et Économique : les clés pour une meilleure administration

Utilisation des dispositifs podotactiles conformes aux normes

L’installation des dispositifs podotactiles doit se faire pour garantir la sécurité des personnes non voyantes et malvoyantes dans les lieux publics. Ils doivent présenter certaines caractéristiques pour que cet objectif soit atteint. Ils doivent notamment être conformes aux exigences de la norme NF P98-351. Celle-ci définit les caractéristiques techniques que doivent posséder les dispositifs podotactiles pour être réglementaires. Les dispositifs podotactiles doivent tout d’abord avoir une certaine stabilité, quelle que soit la variation thermique observée à proximité.

Ils ne doivent pas se détériorer ou se déformer pour éviter des risques d’accident ou de blessure. Un dispositif podotactile doit ensuite être idéalement antidérapant. Il doit avoir une bonne adhérence et une grande résistance. Il doit également profiter d’une bonne dureté d’indentation. Comme on peut le voir sur le site EasyTactile, il existe une variété de dispositifs podotactiles répondant à toutes ces normes. S’ils doivent être installés en intérieur, assurez-vous qu’ils ont une forte résistance au feu.

A lire aussi : Les nouveaux enjeux de la formation continue dans le monde professionnel

dispositifs podotactiles bâtiment ERP

Installation des dispositifs podotactiles dans les ERP

Le but des dispositifs podotactiles est de guider les personnes non voyantes ou présentant des difficultés visuelles lors de leurs déplacements pédestres. Pour qu’ils puissent bien assurer ces fonctions, ils doivent être installés à des endroits stratégiques en respectant certaines normes. Dans un bâtiment ERP, ils doivent être posés en haut des escaliers et au niveau des sorties d’ascenseur. Leur présence est obligatoire sur tous les escaliers de votre établissement ayant au moins 3 marches.

La présence des dispositifs podotactiles doit pouvoir être ressentie facilement (plus ou moins 20 mm du sol). Ils doivent également être posés à 50 cm au moins de l’installation susceptible d’être dangereuse. La bande d’éveil à la vigilance (BEV) doit par ailleurs être installée parallèlement à l’escalier et sur toute sa largeur. Elle doit aussi avoir une couleur qui contraste avec celle de l’escalier pour faciliter sa détection aux malvoyants.

De plus, vous ne devez jamais installer les dispositifs podotactiles en bas de l’escalier. Si votre escalier ne possède qu’une seule marche, vous n’êtes pas non plus obligé d’en installer. Vous pouvez vous contenter d’un contraste visuel à ce niveau. Enfin, il est conseillé de prévoir de bandes de guidage au sol pour aider les personnes ayant un handicap visuel ou des difficultés d’orientation à trouver leur chemin.

Les accès pour les fauteuils roulants sont-ils aux normes ?

Que ce soit pour un bâtiment neuf ou rénové, les ERP doivent prévoir des installations pour permettre aux personnes à mobilité réduite (PMR) d’accéder à leurs locaux. Bien que les exigences soient plus souples dans les cas de rénovation en raison des difficultés de modifications, il existe un minimum de règles à respecter.

Une circulation facile des fauteuils roulants dans les bâtiments ERP

L’une des premières dispositions à prendre lors de la rénovation d’un bâtiment ERP est la facilitation de la circulation pour les PMR. Elles doivent être en mesure d’accéder à différents espaces de votre établissement. Pour cela, vous devez leur prévoir un passage dégagé, sans obstacle. Le sol dans votre ERP doit être idéalement stable et antidérapant. Pour l’accès aux différents niveaux inférieurs ou supérieurs du bâtiment, vous devez prévoir des rampes ou des ascenseurs.

Si vous optez pour les rampes, assurez-vous que leur inclinaison est conforme aux normes en vigueur. Si votre installation doit avoir une inclinaison de 12 %, sa distance doit être inférieure à 50 cm. Pour une inclinaison de 8 %, la distance idéale ne doit pas dépasser 2 m. L’inclinaison recommandée pour une rampe dans un ERP est de 4 %. De plus, vous devez prévoir des paliers de repos tous les 10 m. Ceux-ci doivent avoir une longueur d’au moins 1,4 m et ne doivent pas empêcher la circulation d’autres personnes.

L’accessibilité aux entrées, aux sanitaires et au parking

Étant donné qu’il faut un espace de 77 cm pour passer une porte en fauteuil, vous devez prévoir une largeur minimum de 80 cm sur vos portes d’accès et d’ascenseur. Cette largeur peut aller jusqu’à 140 cm en fonction de l’affluence qu’il y a dans votre ERP. Vos ascenseurs doivent quant à eux avoir des dimensions minimums de 100 cm x 130 cm avec les commandes situées à 1,3 m du sol. Vous devez également prendre des dispositions pour faciliter l’accès aux lavabos et aux toilettes. Assurez-vous que les dimensions de ces installations respectent les normes prescrites. Prévoyez par ailleurs une bande de passage large de 80 cm au niveau du parking avec des places de parking de 2,5 m pour les PMR.

rénovation bâtiment ERP installations normes

Qu’en est-il des systèmes incendie du bâtiment ERP ?

Pour la sécurité des personnes et des biens, tous les ERP ont l’obligation de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI). Cette disposition permet de sauver les vies humaines, les installations, mais aussi l’environnement. Pour cela, on retrouve 5 catégories de SSI qu’un ERP peut installer. Elles sont classées de A à E (de la plus complexe à la moins complexe). Chaque établissement peut alors choisir un SSI en fonction du niveau de risque présent dans le bâtiment.

Si les risques d’incendie dans vos locaux sont élevés, nous vous conseillons d’opter pour un SSI de catégorie A, qui est le plus complet. Il comprend un système de détection incendie (SDI) et un système de mise en sécurité incendie (SMSI). Le premier permet d’alerter en cas de début d’incendie et le deuxième sert à mettre les personnes en sécurité. En revanche, si vous estimez que les risques présents dans votre bâtiment ne sont pas élevés, vous pouvez vous contenter d’un SSI de catégorie E, qui est le plus minimaliste. Pour des risques intermédiaires, optez pour les SSI de catégories B, C et D.

Les revêtements de sol et les rampes d’accès sont-ils conformes aux normes d’accessibilité ?

Les revêtements de sol et les rampes d’accès sont des éléments primordiaux à prendre en compte lors de la rénovation d’un bâtiment ERP. Ils jouent un rôle central dans l’accessibilité du lieu pour les personnes à mobilité réduite.

Selon les normes en vigueur, pensez à ce que les sols soient bien adaptés aux besoins spécifiques des individus qui fréquentent le bâtiment. Cela signifie qu’ils doivent être non seulement stables et résistants mais aussi offrir une surface antidérapante afin de minimiser tout risque potentiel de chute ou d’accident.

En ce qui concerne les rampes d’accès, elles doivent être conçues conformément aux réglementations relatives à l’accessibilité. Les pentes ne doivent pas dépasser une inclinaison maximale pour permettre une montée et une descente sécurisées pour tous, indépendamment de leur situation physique.

Pour s’assurer que vos installations respectent bien ces exigences, il est fortement recommandé de faire appel à un expert dans le domaine. Cette personne sera en mesure d’évaluer la situation actuelle, y compris les revêtements de sol existants et les rampes, afin de déterminer leur conformité aux normes d’accessibilité.

Une fois cette étape accomplie, vous serez informés des mesures correctives à appliquer si nécessaire.

Il est crucial de se soumettre aux normes applicables car ne pas respecter ces règlements peut avoir des conséquences légales sévères ainsi qu’une image négative pour votre établissement.

Un espace accessible permettra aussi bien aux personnes handicapées qu’à celles ayant une mobilité restreinte de profiter pleinement des services proposés par votre établissement.

La signalétique et les équipements de sécurité sont-ils adaptés aux personnes en situation de handicap ?

L’accessibilité des bâtiments ERP aux personnes en situation de handicap est un sujet crucial qui mérite une attention particulière. Parmi les aspects à ne pas négliger, on trouve la signalétique et les équipements de sécurité adaptés.

La signalétique joue un rôle essentiel pour permettre aux personnes en situation de handicap de se repérer facilement dans le bâtiment. Les pictogrammes universels doivent être clairs, lisibles et bien positionnés afin d’indiquer avec précision les différentes zones du lieu. Il est primordial d’utiliser des contrastes de couleurs pour faciliter la lisibilité des informations.

En ce qui concerne les équipements de sécurité, il est capital de les adapter aux besoins spécifiques des personnes en situation de handicap. Les issues de secours doivent être accessibles et facilement utilisables, par exemple en installant des rampes d’accès pour les personnes en fauteuil roulant. De plus, les systèmes d’alarme doivent être adaptés pour être perçus par tous, notamment en utilisant des signaux visuels et sonores.

En somme, pour assurer une accessibilité optimale des bâtiments ERP aux personnes en situation de handicap, il est essentiel de prendre en compte ces aspects de signalétique et d’équipements de sécurité adaptés. Cela permettra de favoriser l’autonomie et la sécurité de tous.