Comment réduire l’empreinte carbone des entreprises dans l’industrie ?

Aujourd’hui que les signes du réchauffement climatique sont visibles, il devient urgent d’agir. À son échelle, chacun contribue comme il peut au réchauffement climatique, mais les efforts doivent surtout venir des plus gros pollueurs, notamment les entreprises dans l’industrie. Si vous êtes responsable d’une entreprise industrielle, nous allons ici vous prodiguer quelques conseils pour réduire l’empreinte carbone de votre activité. On commence tout de suite !

Évaluation de l’empreinte carbone

Pour espérer réduire l’empreinte carbone d’une entreprise, la première étape est justement de le mesurer. En effet, on ne peut pas prendre des mesures appropriées si l’on ne connaît pas le véritable problème.

A lire en complément : Secteur privé : comprendre sa définition et ses frontières économiques

Il faut donc commencer par évaluer l’empreinte carbone de l’activité de l’entreprise pour mieux agir. Lorsqu’on parle des émissions liées à l’activité, on parle ici de l’ensemble de la chaîne, de l’approvisionnement à la livraison finale, en passant par le traitement, la production et le stockage.

Points à explorer :

Lire également : Pourquoi opter pour Deauville comme lieu de séminaire : les avantages à considérer

  • Émissions liées à la consommation d’énergie.
  • Émissions générées par la production.
  • Émissions de transport et de logistique.
  • Émissions liées aux déchets.

Optimisation de l’efficacité énergétique

Une grosse partie des émissions carbone de la planète est étroitement liée à la consommation énergétique. Les industriels étant les plus gros consommateurs, pour assurer la décarbonation de l’industrie, il faut beaucoup insister sur cet aspect.

Dans leur transition, chaque entreprise industrielle doit mener des travaux visant à optimiser l’efficacité énergétique de leurs activités. Différentes approches permettent d’atteindre cet objectif, dont voici quelques exemples.

Actions possibles :

  • Amélioration de l’isolation des bâtiments.
  • Investissement dans des équipements écoénergétiques.
  • Mise en œuvre de systèmes de gestion énergétique.

Utilisation d’énergie renouvelable

Mais la meilleure manière de réduire l’empreinte carbone de l’industrie reste de transiter vers l’énergie renouvelable. C’est certes une démarche qui peut peser lourd sur le chiffre d’affaires de l’entreprise, mais c’est une action nécessaire.

Nombreuses sont les entreprises qui sont déjà passées à l’énergie solaire, éolienne ou encore hydraulique. Il y a celles qui ont carrément installé des parcs d’énergie renouvelable sur leur site de production et d’autres qui sont juste passés à des fournisseurs d’énergie verte.

Mesures à envisager :

  • Installation de panneaux solaires ou éoliennes sur site.
  • Contrats d’achat d’énergie renouvelable (CAE).
  • Certification environnementale pour les sources d’énergie.

Logistique verte

La logistique ne doit pas également être négligée pour décarboner une activité industrielle. En 2019, les émissions de gaz à effet de serre (GES) émises par le transport ont représenté 31 % des émissions GES totales en France.

Certes, il y a d’un côté le déplacement des citoyens, mais il y a surtout le transport de marchandises des industries. Aujourd’hui, de nombreuses solutions sont disponibles pour décarboner le transport. Chaque industriel peut mettre en place au moins l’une des solutions suivantes :

Actions à mettre en place :

  • Transition vers des flottes de véhicules plus écologiques.
  • Utilisation de solutions de suivi et de gestion de flotte pour optimiser les trajets.
  • Collaboration avec des transporteurs respectueux de l’environnement.

Sensibilisation des employés

Enfin, pour réussir à prendre le virage vers l’énergie verte, il faut beaucoup de travail de sensibilisation. Il faut notamment sensibiliser les employés de l’industrie sur l’éco-responsabilité et l’impact de leurs actions sur l’environnement.

Les employés sont les ambassadeurs du changement dans l’industrie. Même si les dirigeants font des efforts démesurés, sans la participation des employés, ne serait-ce que sur l’optimisation de l’utilisation de l’énergie, ces efforts seront vains. Voici quelques mesures à ne pas négliger :

Mesures à encourager :

  • Formation sur les pratiques éco-responsables.
  • Incitations pour les comportements respectueux de l’environnement.
  • Mise en place de groupes de travail dédiés à la durabilité.