Création d’une holding : les étapes à suivre

Vous souhaitez créer une holding, cependant vous ne savez pas comment vous y prendre. N’ayez crainte. En effet, si la création de ce type de société semble complexe dans l’imaginaire collectif à cause de son importance, dans la pratique, la procédure est très simple. Dans cet article on vous présente tout ce qu’il faut savoir sur une holding ainsi que la création d’une société en générale.

Que savoir sur la création d’une holding

Comme pour la création de toutes autres entreprises, la création d’une holding se fait suivant certaines étapes.

A découvrir également : Comment mettre en place le télétravail ?

Qu’est-ce qu’une holding ?

Généralement désignée sous le terme de « ’Société mère »’, une holding est une sorte de fédération de plusieurs entreprises. De ce fait, elle détient tout ou une partie des actions ou parts sociales des sociétés fédérées couramment appelées « ’société fille »’ ou « ’filiales »’.

Vu l’important des titres sociaux que détient une holding, c’est souvent elle qui se charge de l’administration des sociétés filles. Cela n’implique pas en revanche que toutes les filiales doivent évoluer dans le même secteur d’activité. Le Holding détermine simplement l’objectif global de l’entreprise et se charge de leur exécution, chaque fille dispose donc de sa propre administration et établit des objectifs qui lui sont propres en suivant bien évidemment la ligne directrice tracée par la mère.

A voir aussi : Comment réussir à travailler à son compte ?

En outre, il convient de préciser que c’est la holding et non les membres de son administration, qui détient les parts sociales des filiales. Elle joue donc le rôle d’intermédiaire entre les sociétés fille et les actionnaires de la société mère.

Aussi convient-il de faire la nuance entre les différents types de holdings qu’il existe. Une société mère est dite passive si ses prérogatives se limitent seulement à la détention des parts sociales dans les sociétés filles. Cependant, dès lors que le holding participe activement à la politique d’administration de ses filiales, elle est qualifiée d’animatrice.

Néanmoins si en plus des prérogatives que confère le statut d’animatrice, le holding prend part à des activités professionnelles secondaires, elle devient active. En effet, dans le but d’avoir des parts sociales ou des actions dans d’autres sociétés, plusieurs entreprises introduisent l’activité de « ’holding »’ dans leurs objets sociale. Elles deviennent donc de fait, une holding active.

Comment créer une holding ?

Pour créer sa holding, il faut suivre les étapes suivantes.

Choisir la forme juridique de la holding

Le choix de la forme juridique d’une holding est primordial et doit s’opérer avant sa création. Si généralement la plupart des entrepreneurs choisissent le statut commercial pour leurs holdings, l’option d’un statut civile n’est pas à négliger pour autant.
Voici donc un comparatif des avantages et inconvénients des sociétés civiles et des sociétés commerciales.

Société civile

Avantages Inconvénients
–        Pas d’obligation du contrôle du commissaire aux apports ;

 

–        Coût de gestion moins élevé (une société civile n’est pas obligée de procéder aux dépôts annuels de compte).

–        Objets sociaux limités aux actes civils ;

 

–        Responsabilité illimitée (ce qui ne garantit pas la sécurité des biens personnels de l’entrepreneur puisque sa personne n’est pas distincte de l’entreprise. Celle-ci n’a donc pas de patrimoine propre à elle).

 

Société commerciale

Avantages Inconvénients
–        Possibilité d’étendre l’objet social à d’autres activités ;

 

–        Responsabilité limitée (cela permet de distinguer l’entrepreneur de l’entité que représente l’entreprise. De ce fait, ce dernier possède un patrimoine propre à lui. Ce qui permet à l’entrepreneur de préserver ses biens personnels).

–        Obligation de nomination d’un commissaire aux apports pour son contrôle, lorsque la valeur de l’apport en nature dépasse le capital social de l’entreprise, ou atteint les 30 000 € ;

 

 

–        Coût de gestion modéré (Obligation de déposer les comptes annuels de l’entreprise auprès du greffe du Tribunal de commerce).

 

L’appréhension des avantages et des inconvénients d’une société commerciale ou civile vous permettra de faire le choix qui vous convient le mieux.

Néanmoins, il est recommandé d’opter pour une Société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU), lorsque vous voulez créer votre holding. Cette forme juridique apporte en effets plusieurs avantages à votre entreprise.

En plus du fait qu’elle vous confère la liberté de déterminer et fonctionnement et la gestion de votre holding, cette forme juridique ne vous contraint pas à vous associé à d’autres entrepreneurs. Et ce n’est pas tout, la SASU n’applique aucune restriction sur la cession de titre. Autre fait intéressant, le capital minimum exigé pour Une SASU est d’un euro.

Rédiger les statuts de la holding

Après le choix de la forme juridique de la holding, c’est l’étape la plus importante. Pour rédiger les statuts de votre entreprise, vous devez faire mention des informations suivantes :

  • L’identité de l’entreprise ;
  • L’identité des associés (le cas échéant) ;
  • La dénomination de la société
  • Le siège social de la société ;
  • L’objet de la société ;
  • La durée de la société ;
  • Le montant du capital de la société et sa répartition au sein du groupe d’associé (le cas échéant).

Cette liste n’est pas exhaustive.

Rédigez l’objet social de la holding

C’est la dernière étape pour créer une holding. Le contenu de la rédaction varie selon le type de holding que vous voulez créer (passive, animatrice et active).

d'une holding les étapes à suivre

Pourquoi créer une holding ?

Les raisons pouvant motiver la création d’une holding sont diverses. D’un point de vue général, cette forme d’entreprise permet d’avoir la main mise sur la politique de gestion de plusieurs sociétés. En plus de cela, elle facilite les transmissions de patrimoines aux héritiers. Enfin, créer une holding permet d’optimiser ses cotisations sociales et ses impôts.

Quelles étapes pour créer une entreprise ?

La création d’une entreprise en générale se fait suivant plusieurs étapes. Chaque étape constitue une pièce du puzzle qu’il faudra associé à une autre pour aboutir à la finalité. Si vous vous demandez comment créer une entreprise en ligne ? sachez que la procédure reste inchangée.

Concevoir un projet d’entreprise

La conception d’un projet, étape principale dans la création d’une entreprise, se fait en trois phases. En premier lieu, l’entrepreneur doit étudier le marché, définir son business plan pour enfin produire un plan financier capable d’encadrer la conduite du projet.

Étudier le marché

Elle consiste à sonder les exigences du marché afin de déterminer si l’offre qu’on propose est demandée. En d’autres termes, c’est une analyse qui permet d’identifier de manière approfondie l’offre et la demande qui domine le marché afin de s’y conformer.

En effet, pour devenir un entrepreneur à succès, il faut se laisser guider par la seule volonté de répondre à la demande des clients plutôt que de leurs proposer une offre qui ne leur intéressent pas. Aussi, l’étude du marché vous permet de déterminer les secteurs d’activité dans lesquelles la demande surpasse l’offre, afin de s’y investir.

Si vous ne disposez pas des compétences nécessaires pour évoluer dans ce secteur, faites-vous former et lancez-vous. Notez que ce qui fait le succès de la plupart des entrepreneurs c’est leurs recherches effrénées du savoir. Ne soyez donc pas limité. Soyez disposé à entasser des connaissances sur connaissances pour exceller dans plusieurs domaines.

En plus de vous permettre d’étudier les comportements de votre future clientèle, le résultat de l’étude du marché vous aidera à comprendre le mode de fonctionnement de vos éventuels concurrents dans le domaine que vous aurez choisi.

Concevoir un business plan

Sans un plan de business, votre entreprise ne peut fonctionner. Concrètement, c’est l’élément qui détermine la ligne de conduite de celle-ci. C’est à travers le business plan que vous allez définir les objectifs à court, moyen et à longs terme de votre entreprise. Aussi, le business plan permet d’établir la stratégie commerciale de votre entreprise et sa réponse face à la concurrence.

Concevoir un plan financier

Comme pour le business plan, la conception d’un plan financier est une étape importante dans la création de projets d’entreprise. Vous n’êtes pas sans savoir qu’il peut falloir quelques semaines voire plusieurs mois pour qu’une entreprise devienne rentable. Dans la foulée, il vous faudra bien un capital pour faire fonctionner l’entreprise et assurer sa viabilité.

Celui-ci peut être puisé dans votre épargne personnelle ou peut provenir d’une aide obtenue auprès de vos parents ou de vos amis, ou encore d’un prêt accordé par une banque. Dans votre plan financier, vous devez prévoir toutes les pistes à explorer pour obtenir un financement.

Choisir le statut juridique de l’entreprise

Dès lors que vous avez monté votre projet d’entreprise, il faudra passer au choix de son statut juridique. Si vous faites cavalier seul, voici les formes juridiques qui vous conviennent :

  • Entreprise Individuel à responsabilité (EIRL)
  • Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) et Société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU).

À partir du moment où vous avez un ou plusieurs associés, le statut juridique de votre entreprise qui, passera automatiquement en Société à responsabilité limitée (SARL) ou Société par actions simplifiées (SAS).

Par ailleurs il est conseillé de limiter les responsabilités de son entreprise, afin de préserver ses biens personnels. En effet, si votre responsabilité sur votre entreprise est illimitée, les biens de celles-ci sont confondus aux vôtres. Conséquence, en cas de dettes de l’entreprise, vous devez prendre en charge le paiement au risque de voir vos biens personnels être saisis.

En somme, le monde professionnel connaît pas mal de nouveautés et souhaite se réinventer à chaque fois. Avec ces sociétés de regroupement d’associés et d’actionnaires, de nombreux avantages sont observés d’où leur expansion.