Comment bien gérer ses IJSS et ATMP ?

N’importe quel salarié peut avoir recours à un arrêt de travail en cas de maladie professionnelle ou non. Ainsi, pour bien gérer les indemnités journalières de la sécurité sociale de ses employés, les employeurs doivent effectuer quelques démarches.

Quelques conseils pour mieux gérer ses IJSS et ATMP

Un employeur doit effectuer une procédure bien précise pour maitriser l’application des IJSS et des ATMP de ses salariés. Mais, avant tout, il faut bien choisir le bon logiciel qui est capable d’adopter le meilleur des gestions.

A lire également : Zones Atex : définition et classification

Choisir le bon logiciel pour la gestion de ses IJSS et ATMP

L’utilisation de simplicia.co permet de gagner un gain de temps pendant une procédure ATMP et IJSS. C’est une entreprise créée pour simplifier la récupération des ATMP de ses employés. L’objectif du développement de cette société est de permettre à ses clients d’éviter la perte de temps et de bénéficier de ses IJSS rapidement à l’aide d’une solution proposée par les gérants. En plus, des experts qui ont beaucoup d’expérience pourront vous guider.

Les démarches à suivre pour la gestion de ses IJSS et ATMP

ATMP

A voir aussi : Quelle est la différence entre une SAS et une SASU ?

Dans un premier temps, afin d’en tirer des bénéfices pour son arrêt de travail à cause d’une maladie professionnelle, les salariés doivent présenter un avis prescrit qui accorde l’arrêt du travail. Et, cet avis doit être fait par un médecin traitant. Ensuite, cet avis doit être envoyé auprès de son lieu de travail soit par voir de courrier, soit personnellement. Et, cela doit être fait dans un délai de deux jours après avoir interrompu son travail. Par la suite de la présentation de cet avis, il y aura une suspension du contrat de travail des salariés. C’est seulement après que les employeurs peuvent procéder à l’organisation de l’absence de son employé pour lui délivrer une attestation de salaire auprès des assureurs en cas de maladies des salariés. Et, ce dite attestation qui conditionnera le versement des indemnités journalières de la sécurité sociale de ses employées.

La possibilité de maintenir les salaires en cas d’arrêt de travail

Même si les employeurs peuvent verser une IJSS à ses employés, cela ne couvre pas totalement la totalité des salaires que le salarié doit avoir droits. C’est pour cette raison que la loi 1226-1 du code de travail a prévu le maintien des salaires sous certaines conditions.

Les conditions du maintien de salaire

Les salariés peuvent bénéficier de l’intégralité de leur paiement dans les cas suivants. En premier lieu, ils doivent avoir accompli un an de travail au sein de leur entreprise. Ensuite, il faut apporter une justification de leur absence qui ne dépasse pas les 48 heures. Enfin, les employés doivent être inscrits dans une Assurance maladie qui assure le versement des indemnités journalières de la sécurité sociale.

Les durées du maintien de salaires par les employeurs

Forcés de compléter les indemnités de ses employés, les employeurs ne couvrent cette indemnisation que dans un délai bien précis. En effet, l’absence de tout salarié ne doit pas dépasser les huit jours même en cas de maladie professionnelle.

Les obligations de l’employeur en matière de gestion des IJSS et ATMP

Le versement des indemnités journalières de la sécurité sociale en cas d’arrêt maladie ou d’accident du travail n’est pas une tâche facile pour les employeurs. Effectivement, ces derniers doivent respecter certaines obligations légales en matière de gestion des IJSS et ATMP afin de garantir le bon déroulement des procédures.

Tout employeur est dans l’obligation d’établir une déclaration d’accident du travail auprès de la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) dès qu’il a connaissance de l’accident ayant entraîné un arrêt maladie. Il doit aussi transmettre au salarié concerné ainsi qu’à son médecin traitant un formulaire Cerfa. Cette démarche permettra au médecin traitant du salarié de faire parvenir à la CPAM sa prescription médicale et/ou ses recommandations sur le suivi médical.

En cas d’accident professionnel, l’employeur doit mettre en place un suivi particulier pour éviter toute récidive. Il doit notamment veiller à ce que les postures adoptées par les salariés soient adéquates et fournir tout équipement nécessaire pour assurer leur sécurité. Dans cette optique, il peut être judicieux pour l’entreprise de solliciter les services d’un ergonome ou encore d’organiser une formation sur la prévention des accidents professionnels.

La gestion des IJSS et ATMP est une tâche complexe pour les employeurs. En respectant ces obligations légales et en mettant en place un suivi spécifique des accidents professionnels, ils peuvent éviter de nombreux problèmes administratifs tout en assurant la sécurité de leurs salariés.

Les démarches à suivre pour faciliter le traitement des dossiers d’indemnités journalières et d’accidents du travail

En tant qu’employeur, pensez à bien suivre certaines démarches pour faciliter le traitement des dossiers d’indemnités journalières et d’accidents du travail.

Afin de garantir une bonne gestion des IJSS, l’employeur doit effectuer un suivi régulier du salarié en arrêt maladie. Il peut par exemple prendre contact avec lui dès les premiers jours de son absence afin de s’informer sur sa situation médicale. Si le salarié n’a pas encore transmis son certificat médical à la CPAM ou que celui-ci comporte des erreurs, l’employeur doit se montrer proactif et alerter rapidement la sécurité sociale pour éviter tout retard dans le versement des prestations.

La communication au sein de l’équipe RH est aussi primordiale dans la gestion efficace des IJSS. Effectivement, chaque employé doit être informé rapidement lorsqu’un salarié est en arrêt maladie ou a eu un accident du travail. Cela permettra notamment aux collaborateurs concernés par ce dernier d’être remplacés temporairement pour assurer la continuité du service.

De même, il faut veiller à ne pas oublier certains éléments importants tels que les dates limites de dépôt auprès de la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) ou encore les modalités à respecter pour bénéficier des IJSS.

Une bonne gestion des IJSS passe aussi par l’anticipation du retour de l’employé à son poste de travail. Le salarié en question doit être informé dès que possible de la date prévisionnelle de sa reprise d’activité, pour permettre une meilleure organisation et un suivi plus efficace. Lorsque le salarié est sur le point de rentrer dans son entreprise, il peut être judicieux d’organiser une réunion avec tous les acteurs concernés afin d’évoquer ensemble les mesures à mettre en place pour faciliter cette transition.

En suivant ces démarches essentielles, il sera plus facile pour chaque employeur de gérer efficacement ses indemnités journalières et accidents du travail tout en respectant les différentes obligations légales imposées.