Comment choisir des conduits de fumisterie ?

Bien choisir ses conduits de fumisterie est essentiel pour une bonne évacuation des fumées et pour la sécurité des habitants du bâtiment. Voici des éléments importants pour mieux choisir ses conduits de fumisterie.

Simple ou double paroi

Le conduit à double paroi présente une lame d’air entre les deux parois. L’espace d’air permettra d’isoler les pressions thermiques pour éviter les chocs. Cette fonctionnalité est utile à étendre la durée de vie du conduit. Le conduit à simple paroi est par contre plus léger, plus gérable et moins coûteux. Privilégiez les produits de la marque Lorflex.

A lire également : Quels sont les objectifs de la communication sociale ?

Quels matériaux utiliser ?

Les trois principaux matériaux sont : l’aluminé, l’inox et l’émaillé. L’inox ou acier inoxydable est le plus robuste et le plus utilisé. L’aluminé par contre est léger et typiquement fonctionnel. L’acier émaillé est utilisé pour les conduits de raccordement et possède une haute résistance thermique.

Conduit de fumisterie rigide ou flexible

Ce sont les deux formes de tubage les plus en vue. Les conduits rigides possèdent plus de robustesse et d’étanchéité. Leur acier est plus dense et coûte par conséquent plus cher. Il faudra également prendre en compte les frais d’installation en faisant appel à un expert en fumisterie, en raison des contraintes techniques plus accentuées dans leur installation. Le tubage flexible par contre peut être installé par vous-même, si vous avez le sens du bricolage. Il vous suffira de le faufiler tout simplement par votre toit pour obtenir un rendement satisfaisant. 

A lire en complément : Comment manager une petite équipe ?

Solliciter un professionnel est toujours une bonne alternative pour optimiser vos résultats, car il faudra posséder et savoir manier le matériel nécessaire, tels les accessoires pour les finitions, les dispositifs de fixation ou de sécurité. Une meilleure observation de la configuration de votre cheminée sera utile pour le bon déroulement des travaux. Sur le plan juridique, il faudrait également s’en tenir aux règlementations. La norme NF DTU 24.1 est celle régissant les installations des cheminées.