Comprendre la facturation de l’agence d’intérim

Une agence d’intérim ne travaille pas gratuitement et que tôt ou tard, si vous avez signé un contrat de mise à disposition avec elle, vous allez recevoir sa facture. Ce document n’est pas toujours si facile à lire et à comprendre avec toutes les lignes qu’il comporte. Que vous ayez déjà un intérimaire dans votre structure ou que vous comptez faire appel à une agence d’intérim, il est important de comprendre ce point de la facturation.

Le salaire horaire brut, en tête de ligne

Dans la facturation de l’agence d’intérim, vous allez voir en clair le salaire horaire brut. Ce premier point ne doit pas être si problématique, car c’est l’entreprise utilisatrice qui l’a fixé. Précisons tout de même que ce salaire ne doit pas être en dessous du salaire des salariés occupant le poste à temps plein dans la société. Il ne doit pas non plus être inférieur au SMIC. Si vous mettez un salaire inférieur au SMIC, l’agence d’intérim vous le rappellera.

A lire en complément : Dans quels cas pourriez-vous avoir besoin d'un convertisseur de fréquence ?

Les primes rattachées au salaire

L’intérimaire peut recevoir en plus du salaire différentes primes. Voici les quelques primes qu’il pourra toucher et qui seront rappelées dans la facturation :

  • Les primes de panier repas ou l’indemnité de repas s’il n’y a pas de cantine d’entreprise,
  • Les indemnités de transport,
  • Les primes de risque qui vise à compenser un risque auquel le salarié s’est exposé pendant l’exercice de sa mission,
  • Les primes de froid qu’un salarié peut recevoir si la température artificielle ambiante sur son lieu de travail fait moins de 2°C et s’il y travaille plus de trois heures et demie par jour,
  • L’indemnité de fin de mission qui correspond au moins 10% du salaire total brut perçu pendant cette mission. Celle-ci est obligatoire si la mission de l’intérimaire n’a pas débouché sur une signature immédiate d’un CDI ou si le contrat n’a pas été rompu de manière anticipée de la part du salarié,
  • L’indemnité de congés payés : oui, l’intérimaire a aussi droit à cette prime, peu importe la durée de sa mission,
  • L’indemnité compensatrice de repos compensateur obligatoire qui est déterminé en fonction des heures supplémentaires réalisées,
  • L’indemnité de chômage-intempéries qui concerne les intérimaires du secteur du bâtiment et des travaux publics.

Précisons qu’on ne retrouvera pas forcément toutes ces indemnités dans la facturation de l’agence d’intérim. D’ailleurs, seules les primes prévues dans le contrat de mission doivent figurer dans la facture.

A lire aussi : L'importance du calcul de votre chiffre d'affaires annuel

Les avantages sociaux

Dans le cadre de l’intérim, on ne parle pas souvent de ces avantages sociaux. Pourtant, l’intérimaire, dès qu’il réalise une mission de 414 heures sur les 12 derniers mois et s’il a un CDI intérimaire ou un contrat de mission de plus de trois mois, il profite automatiquement de ces avantages sociaux ou plus précisément d’une adhésion à la mutuelle santé comme tous les autres salariés. Là, la cotisation est assurée à 50% par l’agence d’intérim qui la refacturera par la suite à l’entreprise utilisatrice.

Le coefficient de facturation intérim

C’est sur cette ligne dans la facturation qu’il faudra porter une attention particulière, car c’est la rémunération de l’agence d’intérim, notamment Euworkers, pour la prestation rendue. Il ne faut pas oublier que cette agence s’est quand même occupée de la diffusion de l’annonce à la déclaration et au paiement aux organismes sociaux. Pour faire simple, le coefficient de facturation est la différence entre le salaire de l’intérimaire et le coût facturé.

Le coefficient de facturation est variable du recrutement d’un intérimaire à un autre et il est déterminé en fonction du profil à recruter, de la pénibilité du travail, de la durée de la mission ainsi que du taux horaire prévu. Dans la plupart des cas, il est entre 1,7 et 2,5%.

C’est bien cher, dites-vous, mais sachez tout de même que vous, entreprise utilisatrice, avez le droit de négocier ce coefficient de facturation. Vous pouvez par exemple le négocier en fonction du nombre d’intérimaires recrutés.

En bas de la facture comme dans tout document de facturation, il y a la TVA qui est de 20%. Elle est appliquée sur toutes les factures intérims en France, et ce, quels que soient la situation et le profil de l’intérimaire.