Les avantages de devenir auto entrepreneur gratuitement

Le statut d’auto-entrepreneur est de plus en plus adopté par les entrepreneurs. Selon INSEE, parmi les 1 050 500 entreprises créées en 2021, plus de 600 000 ont adopté le régime de micro-entreprise. Cette tendance n’a pas baissé en 2022, car environ 6 nouveaux entrepreneurs sur 10 sont des auto-entrepreneurs. Cela peut s’expliquer par les avantages qu’offre ce statut.

Des démarches administratives simplifiées

Contrairement à d’autres statuts juridiques comme la SASU ou l’EURL, les démarches administratives pour devenir auto-entrepreneur sont simplifiées. En effet, les démarches liées à la création, à la modification et à la radiation d’une auto-entreprise sont gratuites. Elles s’effectuent aussi en ligne à partir du portail dédié aux auto-entreprises (autoentrepreneur.urssaf.fr). Vous n’avez pas aussi besoin de prévoir un capital ou de créer des statuts d’entreprise. Il faudra juste fournir quelques pièces, dont une copie de votre pièce d’identité, un justificatif de domicile, une attestation sur l’honneur de non-condamnation judiciaire et une attestation de capacités professionnelles. Certains diplômes peuvent être demandés pour certaines activités. Une à quatre semaines après, vous pouvez démarrer votre activité après obtention de votre numéro SIRET.

A lire également : Les essentiels juridiques à connaître pour créer votre entreprise

Une comptabilité allégée pour les auto-entrepreneurs

La simplicité de la comptabilité du régime de micro-entreprise constitue aussi un avantage. Un auto-entrepreneur n’est pas obligé de tenir une comptabilité complète. Vous n’aurez pas non plus à produire de bilan comptable à chaque clôture d’exercice ni à déposer vos comptes auprès du Greffe du Tribunal de Commerce. Il faudra juste ouvrir un compte bancaire dédié à votre micro-entreprise, à tenir un livre des recettes et un registre des achats effectués pour le compte de l’entreprise. Vous devez aussi archiver vos factures et pièces comptables et les conserver pendant une durée minimum de 10 ans.

Possibilité de bénéficier d’une exonération de TVA

Avec ce régime, votre entreprise peut être exonérée de déclaration et de paiement de la TVA. L’exonération de la TVA permet une gestion plus aisée de la trésorerie et une facturation en moyenne 20 % moins chère que celle d’une entreprise concurrente soumise à la TVA. Cela implique aussi une absence de procédure administrative. Il faut noter que cet avantage concerne les micro-entreprises dont le chiffre d’affaires ne dépasse pas les plafonds de franchise en base de TVA. Ces plafonds s’élèvent à :

A lire également : La gestion d'entreprise, une affaire de professionnels

  • 85 800 euros de chiffre d’affaires pour les activités de ventes de marchandises
  • 34 400 euros de chiffre d’affaires pour les activités de prestation de services qui relève des bénéfices non commerciaux (BNC) et des bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

Calcul et paiement des cotisations sociales simplifiées

En devenant un auto-entrepreneur, vous aurez droit à une méthode de calcul et de déclaration des cotisations sociales simple et facile. Le montant des cotisations sociales est calculé sur la base du chiffre d’affaires réalisé par mois ou par trimestre. Le chiffre d’affaires est déclaré en ligne via une plateforme dédiée. Les auto-entrepreneurs payent des cotisations sociales à hauteur de 21,20 % de leur chiffre d’affaires pour les prestations de services et de 12,30 % du CA pour une activité commerciale. Cette méthode de calcul favorise une meilleure gestion de la trésorerie.

Possibilité de bénéficier d’une exonération partielle des charges sociales

Une auto-entreprise peut bénéficier d’une exonération partielle de charges sociales grâce à l’aide à la création ou à la reprise d’entreprise (ACRE). Une aide fiscale est accordée aux entrepreneurs inscrits à Pôle Emploi et à ceux de moins de 26 ans. Le statut d’auto-entrepreneur permet aussi de cumuler plusieurs activités. Vous pouvez déclarer plusieurs activités au sein de votre micro-entreprise. Il faut juste déterminer l’activité principale et celle(s) secondaire(s).