Les différentes méthodes pour traiter les effluents industriels

Les effluents industriels sont des eaux usées provenant des activités industrielles et qui contiennent divers types de polluants. Ces effluents doivent être traités avant d’être rejetés dans l’environnement afin de minimiser leur impact sur la santé humaine et les écosystèmes. 

Traitement primaire : séparation et décantation

Comme vous le verrez sur ce site, le traitement primaire a pour objectif de réduire la quantité de matières solides en suspension présentes dans les effluents. Ces matières peuvent être de nature organique ou minérale. Le traitement primaire se fait généralement par décantation et/ou flottaison.

A découvrir également : Formation en échographie en ligne : que valent ces formations ?

Décantation

La décantation consiste à utiliser la gravité pour séparer les particules solides des liquides. Les effluents sont placés dans un bassin où les particules solides se déposent lentement au fond, formant une boue qui peut être facilement retirée. Les eaux claires restantes sont ensuite transférées vers le traitement secondaire.

Flottaison

La flottaison est une autre méthode utilisée pour séparer les matières solides en suspension dans les effluents. Elle repose sur l’introduction de microbulles d’air dont l’adhésion aux particules solides provoque leur remontée à la surface du liquide. La couche de matières flottantes est ensuite raclée et évacuée pour traitement ultérieur.

A lire aussi : Orthophoniste libéral : simplifiez votre facturation !

Traitement secondaire : élimination des impuretés dissoutes

Le traitement secondaire des effluents industriels vise à éliminer les polluants dissous dans l’eau, principalement les composés organiques et azotés. Les méthodes les plus couramment utilisées sont la filtration biologique et le traitement chimique.

Filtration biologique

La filtration biologique est une méthode qui utilise des micro-organismes naturellement présents dans l’environnement pour dégrader et consommer les matières organiques contenues dans les effluents. Cette méthode repose sur la création d’un milieu favorable à la croissance de ces micro-organismes, comme un bassin aéré ou un lit bactérien. L’utilisation de bactéries spécifiques permet d’accélérer la dégradation des polluants et d’éviter leur accumulation dans l’environnement.

Traitement chimique

Le traitement chimique des effluents industriels consiste à utiliser des substances chimiques pour provoquer la précipitation ou la coagulation des polluants dissous. Par exemple, l’ajout de sels métalliques peut former des complexes insolubles avec certains polluants, qui seront ensuite capturés par décantation ou filtration. D’autres réactifs chimiques, tels que le chlore ou l’ozone, peuvent être utilisés pour oxyder et dégrader les polluants dissous.

Traitements d’élimination de la pollution spécifique

En fonction du type de pollution présent dans les effluents industriels, d’autres traitements peuvent être nécessaires pour éliminer des polluants spécifiques. Parmi ces traitements, on peut citer le dégraissage, l’élimination des métaux lourds et la désinfection.

Dégraissage

Le dégraissage est un traitement spécifique pour éliminer les graisses et les huiles présentes dans les effluents industriels. Il existe plusieurs méthodes de dégraissage, dont la séparation par gravité, la coalescence et la flottaison à air dissous. Ces techniques permettent de récupérer les matières grasses qui pourront ensuite être valorisées ou éliminées selon leur qualité.

Élimination des métaux lourds

Les métaux lourds sont des éléments chimiques toxiques pour l’environnement et la santé humaine, tels que le mercure, l’arsenic, le plomb ou le cadmium. Ils peuvent être présents dans les effluents industriels à différentes concentrations et sous différentes formes. Pour éliminer les métaux lourds, on utilise généralement des traitements physico-chimiques, comme la précipitation chimique, l’échange d’ions ou l’adsorption sur des matériaux spécifiques.

Désinfection

La désinfection des effluents industriels vise à inactiver ou détruire les micro-organismes pathogènes susceptibles de provoquer des maladies chez les êtres humains et les animaux. La désinfection peut être réalisée par des traitements chimiques (chlore, ozone) ou physiques (UV, filtration membranaire).