Nos conseils concernant le passage de l’examen du CACES en IDF

Le CACES qui n’est rien d’autre que l’acronyme de “Certificat d’Aptitude à la Conduite en Sécurité” peut être considéré comme une sorte de permis pour engins de chantier. Celui-ci permet de valider que vous êtes apte à conduire en toute sécurité le matériel que l’on mettra à votre disposition. Même s’il n’est pas obligatoire, les employeurs désirant se conformer aux obligations légales dans le domaine de la construction et de la manutention vont inciter leurs employés à le passer. Voici quelques conseils si vous visez justement son obtention !

Choisir le bon organisme de formation en Île-de-France

Pour passer le CACES, le plus simple et rapide est de suivre une formation théorique et pratique dispensée par un organisme agréé. Il faut savoir aussi qu’il existe plusieurs types de CACES selon le type d’engin que vous souhaitez conduire : chariot élévateur, grue, nacelle… C’est pourquoi vous allez devoir vérifier que l’organisme de formation CACES en Île-de-France qui vous intéresse propose bien de pratiquer sur l’engin que vous comptez conduire.

A découvrir également : PESTEL : Anticiper l'environnement pour mieux agir

Par ailleurs, pour gagner du temps, vous pouvez consulter la liste des organismes agréés sur le site du ministère du Travail ou sur celui de la CNAM. Vous devriez alors être en mesure de trouver un centre de formation près de chez vous.

Se préparer efficacement à l’examen du CACES

L’examen du CACES se compose d’une partie théorique et d’une partie pratique. Celle théorique ne pose en général pas de problèmes particuliers puisqu’elle consiste en un QCM qui porte sur les règles de sécurité, les caractéristiques des engins… Si vous apprenez bien ce qu’on vous a demandé, c’est dans la poche en somme.

A lire également : La sécurité sociale des indépendants (SSI) : explication

La partie pratique est un peu plus stressante puisqu’il s’agit d’une mise en situation réelle ou simulée où vous devez démontrer votre capacité à conduire l’engin en respectant les consignes et les normes de sécurité. N’hésitez donc pas à bien vous entraîner au préalable et à communiquer avec votre formateur pour obtenir quelques conseils !