Quelle méthode permet de suivre l’évolution d’un projet ?

En vue de mener à bien votre projet en respectant les délais, les ressources et le budget, vous et votre équipe devrez être bien organisés et faire preuve d’efficacité. Le secret consiste à recourir à une méthode de gestion existante pour vous permettre de planifier votre projet de manière rationnelle et structurée.

Les méthodes de management de projet vous aident également à réussir chaque étape de votre projet, à l’organiser et le mettre en œuvre, dans un souci de rentabilité et d’efficacité. Si vous êtes chef de projet, alors ce guide devrait beaucoup vous intéresser.

A lire aussi : Structuration efficace du pipeline commercial : stratégies de vente optimisées

Les méthodes Agile

Plus rentables et moins rigides par rapport aux méthodologies classiques, les méthodes Agile mettent les besoins et attentes du client au centre des priorités du projet. Elles octroient une plus grande souplesse ainsi qu’une meilleure visibilité dans le cadre de la gestion du projet.

Ce qui vous permettra d’être plus attentif et réactif face aux attentes de la clientèle. Ainsi, le projet est subdivisé en mini-projets, chacun nécessitant le feu vert du client afin de passer au suivant. L’échange avec le client est une priorité et les ajustements ainsi que les retours sont possibles. On a tendance à plus prendre en compte l’évolution des besoins du client.

Lire également : Comment réussir à travailler à son compte ?

La méthode PERT

La méthodologie PERT consiste à planifier un ensemble de missions sous format de réseau. Avec leur dépendance et leur chronologie, ces différentes tâches participent au bon déroulement du projet. En vue de planifier les tâches requises à sa réalisation, de les ordonner et de dresser leur dépendance (par exemple, la tache B doit être réalisée afin que la tache C puisse être entamée).

La méthode PERT permet de faire la représentation graphique des différentes étapes du projet. Pour chaque mission, il convient de préciser une date de commencement et une date de fin au plutôt et au plus tard. Ainsi, le diagramme aide à l’établissement du chemin critique qui définit la durée minimale du projet.

méthode permet de suivre l'évolution d'un projet

La méthode PRINCE2

PRINCE2 (PRojects IN Controlled Environments, version 2) est une technique de management de projet structurée, adaptable et pragmatique pouvant être utilisée pour tous types de projet.

En fonction de cette méthodologie, il vous faudra organiser, déléguer, surveiller et surtout contrôler les 6 variables du management de projet à savoir :

  • Le prix
  • La date limite
  • Les bénéfices
  • La qualité
  • Le périmètre
  • Les risques

La méthode du chemin critique

Cette méthodologie vous aide à définir la durée totale du projet en question. Le chemin critique est l’ensemble des missions devant être effectuées afin que votre projet soit achevé dans les meilleurs délais. Ces tâches sont connues sous le nom de « tâches critiques » puisqu’elles sont indispensables au bon déroulement du projet et ne doivent en aucun cas subir de retard.

La méthode du chemin critique est utilisée en association avec le diagramme de PERT (Program Evaluation and Review Technique). Son principal objectif est de permettre de trouver la meilleure planification pour finir le projet dans les meilleurs délais. À l’aide de cette méthode, vous êtes en mesure d’effectuer une comparaison de ce qui devrait se produire avec ce qui passe concrètement au quotidien.

La méthode adaptative

Un bon nombre de projets évoluent au fur et à mesure qu’ils avancent et ont des exigences qui ne sont pas explicitement déterminées. Dès lors, ce n’est pas aussi facile de les gérer avec une technique classique. La méthode adaptative a été établie dans le but de s’adapter de manière continue aux changements de situation d’un projet.

Un projet est composé de plusieurs éléments variables comme :

  • Les risques
  • La durée
  • Les cours
  • L’instabilité du marché
  • La complexité du marché
  • La technologie déployée
  • Les compétences des membres de l’équipe
  • L’implication du client
  • Le climat économique

L’approche adaptative n’est pas fixe et s’ajuste de manière constante aux diverses variables du projet. Vu que chaque projet est différent, il doit être traité avec une approche spécifique. Avec cette méthode, il faudra essayer de comprendre la situation actuelle et s’y adapter.

La méthode Kanban

La méthode Kanban a été développée à l’origine par Toyota pour améliorer la productivité dans son usine. Elle permet de suivre les flux de travail et d’améliorer leur efficacité dans le but final d’une production plus rapide et de meilleure qualité.

Cette méthode est maintenant utilisée en gestion de projet pour surveiller l’avancement des tâches, éviter toute surcharge de travail ou tout gaspillage inutile de ressources. Le système utilise un tableau (ou une carte) que tout le monde peut voir afin que chacun sache exactement où se trouve chaque tâche, qui en est responsable et ce qui doit être fait ensuite.

Le tableau comporte généralement trois catégories :
• ‘À faire’ : Les tâches qui doivent encore être traitées
• ‘En cours’ : Les tâches en cours d’exécution
• ‘Terminé’ : Les tâches terminées.

Ce triptyque simple mais efficace permet à tous les membres du projet de comprendre facilement l’état actuel du projet et ainsi assurer sa bonne progression. La méthode Kanban donne aussi aux équipes une capacité supplémentaire à réagir rapidement aux changements imprévus car elle met en place une approche itérative basée sur les résultats obtenus au fur et à mesure.

C’est donc une excellente option si vous avez besoin d’un outil flexible pour gérer votre projet, avec un accent mis sur la visibilité des travaux en cours plutôt que sur la planification détaillée du processus global.

La méthode Scrum

La méthode Scrum est une autre méthode de gestion de projet qui a gagné en popularité ces dernières années. Elle se concentre sur la collaboration entre les membres d’une équipe et utilise un processus itératif pour atteindre ses objectifs.

Le terme ‘Scrum’ vient du monde du rugby, où il désigne l’action collective des joueurs pour reprendre possession du ballon à la suite d’un arrêt temporaire dans le jeu. Dans le contexte de la gestion de projet, cela signifie que chaque membre de l’équipe travaille avec les autres pour atteindre un objectif commun.

La méthode Scrum utilise des itérations appelées sprints, généralement entre deux et quatre semaines chacune. Chaque sprint commence par une réunion quotidienne courte (appelée ‘daily scrum‘) où chaque membre de l’équipe partage brièvement ce qu’il a accompli depuis la dernière réunion et ce qu’il prévoit faire pendant le sprint en cours.

Pendant chaque sprint, l’équipe travaille collectivement sur un ensemble spécifique d’objectifs fixés lors du ‘sprint planning meeting‘. À la fin du sprint, l’équipe évalue son travail lors d’une réunion appelée ‘Sprint Review Meeting‘ afin d’examiner ce qui a été réalisé et si les résultats sont conformes aux attentes initiales.

Cette méthode convient particulièrement bien aux projets complexes et/ou innovants qui nécessitent une grande flexibilité ainsi qu’une forte implication des parties prenantes tout au long du processus. Elle peut être difficile à mettre en place sans une formation adéquate pour les membres de l’équipe et une gestion efficace des risques inhérents au changement continu. La méthode Scrum nécessite aussi un engagement fort de la part du management afin d’assurer que les ressources soient allouées de manière adéquate tout au long du projet.

La méthode Kanban est plus adaptée aux projets linéaires tandis que la méthode Scrum conviendra davantage à des projets itératifs ou complexes. Le choix entre ces deux méthodes dépendra donc largement des objectifs spécifiques du projet ainsi que des compétences et préférences individuelles de chaque équipe.